Participez au prochain PATlab sur les modèles économiques dans les PAT, le 22 juin 2021

Les PATlab

Le PATlab est un dispositif créé dans le cadre du Réseau national des Projets Alimentaires Territoriaux (RnPAT). Il se veut un espace de réflexions et d’échanges sur un thème émergent de la territorialisation de l’alimentation. Son objectif principal est d’esquisser les axes de travail qui permettront d’approfondir le sujet. La prise de recul, le croisement de points de vue d’acteurs d’horizons variés et la prospective occupent une place privilégiée.

La programmation de la saison 2 du RnPAT (2018 – 2021) prévoit l’organisation de 3 PATlab.

  • Le premier PATlab portait sur la planification alimentaire et a eu lieu le 6 juin 2019. Ses résultats sont disponibles ICI.
  • Le deuxième PATlab, sur la justice alimentaire, a eu lieu le 15 septembre 2020. Ses résultats sont disponibles ICI.
  • Le dernier PATlab prévu portera sur les modèles économiques dans les PAT.
Le PATlab sur les modèles économiques dans les PAT aura lieu le
mardi 22 juin 2021 de 9h30 à 12h30 en visio-conférence.

Vous pouvez vous inscrire ICI
(Inscription gratuite mais obligatoire – le lien visio-vonférence sera transmis au plus tard la veille)  

L’économie alimentaire un champ central des PAT qui mérite encore d’être approfondi

(Source : PATnorama n°1 page 13)

A l’occasion du PATnorama N°1 (janvier 2020), on observait que le domaine d’action de l’économie alimentaire et des filières est dominant dans les PAT (voir schéma ci-dessus). Le meilleur partage de valeur ajoutée au sein des filières alimentaires est un objectif souhaité dans la plupart des PAT depuis l’émergence du dispositif dans un contexte de crise agricole. Nombre d’acteurs économiques ont cependant encore beaucoup de mal à y trouver leur place, les modèles économiques de leurs activités dans le cadre des Projets alimentaires territoriaux restant encore à trouver. C’est le sujet de ces modèles économiques que ce PATlab se propose d’investiguer.

 Au programme

Le PATlab sera organisé sur une demi-journée en visio-conférence. La crise sanitaire nous contraint à revoir le format original des PATLab (cf. PATLab précédents).

Il tentera de répondre aux problématiques suivantes :

Les PAT permettent-ils d’entrevoir de nouveaux modèles économiques porteurs de transition ? Existe-t’il un modèle économique sous-jacent aux PAT ? Favorable aux PAT ?

Il sera articulé autour des deux questions :

  1. Quelles formes de contractualisation permettraient de retrouver de la valeur pour la production, de garder des filières viables tout en assurant l’accessibilité des produits ?
  2. Quelles structurations de l’écosystème d’acteurs permettraient le changement d’échelle, la systématisation de l’offre alimentaire de produits de proximité ?

Le PATlab sera organisé sous la forme d’une table ronde dynamique avec des interventions et échanges (entre intervenants et avec les participants) autour des témoignages de 7 structures :

  • 2 experts :
    • Philippe Goetzmann, consultant, dont le domaine d’action est la grande consommation et la distribution
    • Mathieu Désolé, enseignant – chercheur de l’ISARA à Lyon, économiste dont les travaux portent sur la coopération entre acteurs des filières
  • 4 acteurs économiques des filières :
    • Isabelle Desclozeaux, responsable Projet Alimentaire Territorial, Education chez Sogeres – Sodexo, qui a contribué à mettre en place une cuisine centrale Toque & Sens, approvisionnant les cantines en région lyonnaise, qui utilise des produits locaux et de qualité
    • Thomas Pocher, directeur du Leclerc Templeuve, dans les Hauts-de-France, à côté de Lille, qui déploie notamment des actions autour de la diminution du gaspillage alimentaire et transforme un certain nombre de produits agricoles non vendables en l’état et regagne ainsi de la marge, participe à un retour de valeur ajouté sur les exploitations
    • Michel Rabat, artisan boucher à Carcassonne, président, et Julien Pech, directeur de la Coopérative Artisanale des Métiers de la Viande de l’Aude – CAMVA, qui a des accords avec les éleveurs de Viandes des Pyrénées audoises et l’abattoir de Quillan, valorise ainsi ces filières, auprès des artisans bouchers et de la restauration collective avec Agrilocal
    • Maximilien Rouer, entrepreneur, qui a fondé différentes structures : une entreprise de notation, La Note Globale, qui vise à sortir de la multiplication des marques et labels et attribuer une note sur la contribution des produits/entreprises aux valeurs sociétales ; une start up, Né d’une seule ferme qui fournit des containers de transformation à des agriculteurs pour qu’ils puissent transformer sur leur exploitation leur production et la commercialiser directement en grande surface (produits laitiers notamment) ; enfin une association, le Conseil National pour la Résilience Alimentaire, autour des enjeux de résilience alimentaire et de la contribution collective de tous les acteurs (entreprises, élus, experts,…)
  • 1 intercommunalité porteuse d’un Projet Alimentaire Territorial
    • Charlotte de Soyres, chargée de projet Alimentation à la Communauté urbaine du Havre Seine Métropole qui mène, dans le cadre de son Projet alimentaire territorial, des initiatives innovantes en faveur de l’intégration des acteurs économique

Avec le soutien financier de :