PAT de Grand Poitiers Communauté Urbaine

Carte d'identité du projet

Déscription rapide du projet

La préservation de la qualité de la ressource en eau potable est indispensable à l’alimentation. Depuis 25 ans, les politiques redoublent de mesures incitatives ou coercitives destinées à juguler les pollutions d’origine agricole, pourtant les améliorations constatées sur le terrain sont très lentes. Il ne semble possible de réduire significativement l’usage des intrants qu’en agissant sur l’ensemble du système de culture. De tels changements de pratiques doivent être accompagnés pour lever les freins à la généralisation de pratiques économes en intrants. Le revenu des exploitants agricoles doit être maintenu et sécurisé. Relocaliser l’alimentation et développer des circuits alimentaires de proximité apparaît comme l’un des moyens de créer de la valeur ajoutée au bénéfice des agriculteurs, tout en répondant à une demande sociétale croissante sur la qualité des produits, la connaissance des producteurs et des méthodes de production.

Le Contrat territorial du bassin d’alimentation du captage de Fleury (60% de l’approvisionnement en eau potable de Grand Poitiers) prévoit que soit constitué un groupe de travail avec des agriculteurs de l’ensemble des Aires d’Alimentation de Captage (AAC), en lien avec le Projet Alimentaire Territorial (PAT), afin de réfléchir à la mise en place de filières alimentaires locales favorables à la qualité de la ressource en eau. Plus largement, à l’heure de la lutte contre le réchauffement climatique et de la réduction des Gaz à Effet de Serre (GES), la relocalisation de l’alimentation doit également contribuer à limiter les impacts environnementaux de l’ensemble de la chaîne alimentaire.

Pour « manger local » et « manger mieux », l’offre de produits locaux et sous signes de qualité, dont les produits issus de l’agriculture biologique, doit se développer et se structurer sur le territoire (production, transformation, logistique, distribution, commercialisation). Par un engagement financier des acheteurs publics auprès de producteurs et de transformateurs locaux, la restauration collective est l’un des leviers d’une politique publique en faveur d’une agriculture nourricière relocalisée et d’une alimentation « saine, durable et accessible à tous ».

Le Projet Alimentaire Territorial (PAT) de Grand Poitiers Communauté urbaine est également un projet social qui entend conforter l’insertion par l’activité économique, la lutte contre la précarité alimentaire en lien avec la lutte contre le gaspillage alimentaire, et la santé en lien avec la nutrition. À cet égard, le territoire de Grand Poitiers bénéficie déjà d’un réseau exceptionnellement dense de 70 points d’accès à l’aide alimentaire, de 14 épiceries sociales et solidaires, de 5 restaurants d’insertion et de plusieurs jardins d’insertion.

(Source : fiche PQNA, 2019, voir la fiche sur ce lien)

Communauté Urbaine du Grand Poitiers
Hôtel de Ville,
CS 10569,
86021 Poitiers Cedex
06 02 16 61 86
fabrice.bonnifait@grandpoitiers.fr
Vienne
Nouvelle-Aquitaine
Politique Alimentaire et PAT en élaboration
Date de lancement 26 février 2019
Date de fin

Territoire du projet

Description du territoire Agglomération/Aire urbaine
Echelle géographique du projet Communauté Urbaine
Nombre de communes concernées 40
Effectif de la population du territoire 194 500

Acteurs du projet

Pilotage (porteur du projet)

pilotage : Grand Poitiers Communauté Urbaine

Partenaires :

  • DRAAF Nouvelle-Aquitaine,
  • DREAL Nouvelle-Aquitaine,
  • ADEME,
  • CGET,
  • ARS Nouvelle-Aquitaine,
  • Région Nouvelle-Aquitaine,
  • Chambre d’Agriculture de la Vienne,
  • InPACT Nouvelle-Aquitaine,

Objectifs et actions du projet

Diagnostic de l'agriculture et de l'alimentation sur le territoire

Thématiques abordées au sein du projet :

  • La préservation du foncier agricole et le développement de pratiques agricoles respectueuses de la qualité de la ressource en eau potable indispensable à l’alimentation.
  • L’aide à la structuration de filières alimentaires de proximité et l’accompagnement aux changements de pratiques agricoles.
  • La restauration collective comme levier prioritaire d’action via la commande publique.
  • La lutte contre la précarité alimentaire en lien avec la lutte contre le gaspillage alimentaire, nutrition et santé, cohésion sociale et solidarité.


Toutes les thématiques sont abordées en phase de diagnostic.

PAT / de la Politique Alimentaire Systemique

Pilotage du projet et gouvernance alimentaire

Mise en place du conseil de gouvernance alimentaire
Formalisation du document cadre spécifique

Support du Projet

Distinction du projet Lauréat de l’Appel à Projet PNA national