Les PAT en temps de Coronavirus

Actualité mise à jour régulièrement. Dernière mise à jour : 2 juin 2020

Sources : Affichage « Confinement » Santé Publique France

La crise sanitaire liée au Covid-19 bouscule notre mode de vie et l’organisation de nos territoires. Les acteurs de la chaîne alimentaire – producteurs, transformateurs, logisticiens, distributeurs, consommateurs – se retrouvent dans l’obligation de déployer de nouvelles pratiques pour s’adapter aux contraintes imposées par la gestion de la propagation du virus.

Dans l’immédiat, le RnPAT vous relaie plusieurs initiatives lancées par des membres du réseau pour recenser des démarches d’adaptation des différents acteurs à la crise COVID19.  Sachez néanmoins que les entretiens menés auprès des porteurs de PAT dans le cadre de l’Observatoire national des PAT (OnPAT) comportent désormais plusieurs questions sur les effets de la crise sanitaire, dont nous vous ferons remonter les résultats prochainement.

Sources : Terres en villes

Terres en villes, France urbaine et Résolis ont invité leurs membres à faire connaître leurs expériences en répondant à un questionnaire en ligne (voir celui de Terres en villes) qui permettra aussi de mutualiser toutes les initiatives. Voir la publication issue de ce partenariat parue le 28 mai 2020 : Villes et alimentation en période de pandémie – Expériences françaises.

L’association Let’s food a également lancé un questionnaire en ligne en vue de collecter les bonnes pratiques initiées par les acteurs locaux en reprenant le questionnaire Terres en villes, France Urbaine, Résolis. La démarche s’adresse également à des pays étrangers avec une attention particulière portée au rôle de la société civile.

L’APCA a mis en place une Foire aux questions  alimentée quotidiennement, visant à répondre aux principales problématiques du monde agricole en cette période de crise sanitaire. En parallèle, les conseillers Alimentation du Réseau des Chambres d’agriculture capitalisent à la fois les initiatives et bonnes pratiques qu’elles mettent en œuvre pour appuyer les agriculteurs dans leur réponse à la situation d’urgence (mise en place de marchés, livraisons, Drive, partenariat avec des GMS…) et celles portées par d’autres acteurs et réseaux.

Plusieurs acteurs du Réseau mixte technologique (RMT) Alimentation locale ont quant à eux lancé une collecte d’information « à chaud » (voir questionnaire) afin de documenter l’influence de cette crise sur nos comportements et sur l’organisation des chaînes alimentaires (voir le bulletin de partage 1, le bulletin de partage 2, le bulletin de partage 3 et le bulletin de partage 4).

Sources : RMT Alimentation locale

Plusieurs chercheurs de l’Université Lumière Lyon 2 ont eux aussi mise en place une étude en plusieurs temps afin de comprendre comment la crise sanitaire est vécue par les français, et plus particulièrement en termes d’approvisionnement et de consommation alimentaire.

A travers un questionnaire interne, Le Réseau Civam organise de son côté un recensement des démarches mises en place auprès des agriculteurs accompagnés par ses adhérents.

Un premier retour d’entretiens issu de l’OnPAT témoigne du rôle positif que peut aussi jouer le PAT dans la résilience des territoires. Les partenaires des 6 territoires du Projet Alimentaire inter-Territorial de la région grenobloise (Grenoble Alpes Métropole et les différents EPCI, PNR voisins et ville de Grenoble : pour plus d’informations sur le PAiT voir la présentation faite en conférence annuelle 2019) ont acquis suffisamment d’expériences du travail en commun pour être reconnus comme interlocuteurs de l’Etat, réagir rapidement et gérer ensemble avec le pôle alimentaire isérois, les appuis aux réorganisations de filières, les adaptations aux impératifs du confinement, la question des marchés et le maintien de l’activité de certaines cuisines centrales pour nourrir les populations en difficulté.

Avec le soutien financier de :