L’Institut Paris Région (anciennement IAU-IDF) a accueilli le 7 juin dernier le premier PAT’Lab du RnPAT, en partenariat avec la Fédération des Agences d’Urbanisme (FNAU). Ce fut l’occasion de tester ce dispositif qui vise à explorer des thématiques émergentes de la territorialisation de l’alimentation en prenant de la hauteur, en croisant les regards d’acteurs et en donnant une place privilégiée à la prospective.

Au cours de la matinée, Thierry Laverne (Agence Laverne, Paysagiste Conseil de l’Etat) a exposé ses travaux sur les relations réciproques entre les habitants, leur alimentation et leurs projets. Après des échanges nourris avec la salle, Stéphane Cordobes (CGET, Ecole Urbaine de Lyon) en qualité de grand témoin, est venu alimenter cette intervention avec un regard de prospectiviste et en donnant quelques clés conceptuelles pour avancer sur le sujet de la planification alimentaire.

L’après-midi était consacrée à trois tables rondes, chacune dédiée à une facette du sujet.

  • La première était consacrée à l’estimation des quantités de production alimentaire locale. Damien Roumet (Terre de Liens) et Christophe Alliot (Bureau BASIC) ont présenté le convertisseur alimentaire tandis que Bernard Demonty (AGURAM) a parlé des initiatives mosanes menées par l’agence d’urbanisme.
  • La deuxième table ronde était consacrée à l’implication des habitants dans les politiques alimentaires. Jennifer Buyck (Université Grenoble Alpes) et Coline Perrin (INRA Montpellier) ont exposé leurs travaux de recherches qui montrent une belle complémentarité tandis que Anne-Laure Garcin (Conseil de Développement de la Métropole de Lyon) a fait part des initiatives menées par le conseil de développement dans le cadre de la stratégie alimentaire du Grand Lyon.
  • Enfin, la troisième table ronde était consacrée aux outils de planification. Julien Blouin (Agence Blouin) a exposé la démarche originale menée sur la ZAC de Doulon Gohards (Loire Atlantique) tandis que Romain Siegfried (AURAN) a donné un écho des démarches de l’agence d’urbanisme de la région nantaise. Enfin, Corine Portal (PETR Grand Clermont) a exposé comment le SCoT a été mobilisé pour participer à la mise en œuvre du PAT du Grand Clermont.

Cette journée, dense et riche, a permis de tracer les lignes pertinentes pour continuer à investiguer le sujet de la planification alimentaire. Et c’est ce que s’attachera à faire le RnPAT en 2020.

Vous pouvez retrouver le programme en cliquant ICI.

Pour en savoir plus sur cette journée, téléchargez les actes ICI.

Vous pouvez également prendre connaissance du « dossier FNAU » paru sur le thème et réalisé dans le cadre du RnPAT ICI.

Notez enfin que deux autres PAT’Lab sont prévus sur les thèmes de la justice alimentaire et des modèles économiques des PAT. Plus d’informations vous parviendront prochainement.