Skip to content

Résultats de l’étude sur les Coopérations Urbain-Rural dans le cadre des PAT

Coopération Toulouse Métropole – Pays Portes de Gascogne – Source : carte Christine Caste

L’étude menée par Christine Caste, stagiaire encadrée par Christine Margétic, géographe ruraliste de l’Université de Nantes (membre fondateur du RnPAT) a été finalisée dans le courant de l’été.

Nous avons le plaisir de vous faire part, ici, de ses différentes productions.

Cette étude s’inscrit dans l’objectif stratégique de la saison 2 du RnPAT : Contribuer à la cohérence des politiques en développant la coopération entre territoires ruraux et urbains  (axe 5 : sur la coopération entre les territoires et les échelles).

Concrètement, cette étude a consisté en :

  • un état de l’art sur les différents types de coopérations entre territoires urbains et ruraux.
  • une sélection de 4 expériences :
    • 2 de coopération urbain rural entre des territoires d’un même PAT :
      • Le PAT de la Communauté d’Agglomération de Béthune-Bruay Artois Lys Romane (CABBALR),
      • Le PAT du Grand Bergeracois.
    • 2 de coopération urbain rural entre un territoire de PAT et un autre territoire :
      • Le PAT de Toulouse Métropole et le Pays Portes de Gascogne,
      • Le PAT du PETR des Bastides et de l’Albigeois et la ville d’Albi.
  • des enquêtes sur ces expériences des territoires sélectionnés par différentes voies dont des enquêtes terrain,
  • une analyse comparative de ses expériences pour en tirer des préconisations.

Les principales conclusions de l’étude sont :

  1. Pour mettre en place une coopération urbain rural, il est primordial de prendre en compte différents facteurs territoriaux (recomposition ou réorganisation territoriale, place de la collectivité urbaine, relations entre les différents territoires, échelle d’intervention,…).
  2. Les coopérations dépendent beaucoup des réseaux politiques en place et donc du portage politique du PAT et du projet de coopération.
  3. Il est indispensable de se servir de l’existant pour mettre en place une coopération : celle-ci se base sur des relations construites dans la durée entre acteurs des territoires et donc sur un historique.
  4. Les enjeux économiques sont particulièrement porteurs pour les coopérations urbain-rural. Des outils logistiques peuvent notamment avoir un rôle déterminant.

Voici les documents :

  • Mémoire de stage : Les coopérations urbain-rural dans le cadre des Projets Alimentaires Territoriaux. Éléments de compréhension des mécanismes nécessaires à leurs mises en place
  • Synthèse de stage

Et les fiches retour d’expérience :